Nous utilisons des cookies propres et de tiers afin de regrouper des informations statistiques sur votre navigation et vous montrer la publicité en relation avec vos préférences. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Plus d'info et modification des paramètres Accepter

Bleus : Lacazette, enfin!

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 1,882

Pin
L'attaquant des Bleus Alexandre Lacazette après avoir marqué face à l'Allemagne, AFP

Bleus : Lacazette, enfin!

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 1,882

Didier Deschamps lui a donné une chance contre la rugueuse défense allemande (2-2) et il l'a saisie: Alexandre Lacazette a réussi un doublé et enfin démontré qu'il pouvait faire aussi en bleu ce qu'il fait avec talent à Arsenal.

Les quelques 2000 supporteurs français qui avaient fait le voyage à Cologne, regroupés dans le coin gauche derrière Steve Mandanda en deuxième période, ont longuement scandé son nom après le deuxième but. Une belle revanche pour le "gunner", qui n'avait jamais réussi à être totalement convaincant en équipe nationale.

Et lorsqu'il a été remplacé à la 75e minute par Antoine Griezmann, Didier Deschamps l'a pris par le cou et a glissé quelques mots sur le bord de touche. Le coach a dû laisser parler son coeur, car on a vu alors le visage du joueur de 26 ans s'éclairer d'un large sourire.

Voilà donc un début de réponse apporté au sélectionneur sur la capacité de l'ex-Lyonnais à remplacer Griezmann ou Giroud, s'ils sont empêchés. Il devra maintenant confirmer lorsque le coach lui donnera de nouveau sa chance.

'DD', qui sait manier ses hommes, lui avait un peu mis la pression avant ce rassemblement de novembre: "Il sait qu'il peut mieux faire", avait dit le sélectionneur. "Evidemment que le niveau international demande des exigences encore plus élevées. Si je le sélectionne c'est que j'ai confiance en lui, je sais qu'il est capable de faire de bonnes choses".

Lacazette, il est vrai, n'avait pas souvent eu sa chance en bleu, mais il n'avait pas su la saisir lorsque l'occasion s'était présentée, et notamment lors du déplacement en Bulgarie en qualification pour la Coupe du monde.

"Il se bat bien"

Ce n'était pourtant pas faute de qualité. Arsène Wenger, son entraîneur de club, disait d'ailleurs de lui en septembre, après ses débuts réussis avec Arsenal: "Ça n'est pas qu'un buteur, son rapport au jeu est le bon. Il se bat bien".

Ses deux buts contre l'Allemagne lui ont été préparés par ses partenaires de l'attaque. A la 34e minute, Martial a mystifié les défenseurs allemands dans la surface pour servir de près Lacazette, qui en a profité pour marquer son 2e but en bleu, pour sa 16e cape. 

La dernière et unique réalisation de l'ancien Lyonnais avec l'équipe de France remontait au 15 octobre 2015, en amical contre le Danemark. Alors qu'il a déjà marqué six fois cette saison avec Arsenal, où il relègue le plus souvent Olivier Giroud sur le banc.

Il a ensuite buté une fois sur le gardien parisien Kevin Trapp, titularisé dans les buts de l'Allemagne, alors qu'il fait banquette au PSG. Son tir croisé (58e) a obligé Trapp à une détente spectaculaire pour repousser la balle en corner.

A la 71e minute, c'est Kylian Mbappé qui l'a servi dans l'axe. Le sang du buteur n'a fait qu'un tour, et il a logé la balle entre les jambes de Trapp pour redonner à la France l'avantage (2-1).

Sa performance de ce mardi soir lui fait évidemment marquer des points pour postuler à la liste des 23 pour le Mondial en Russie. Mais il sait que la concurrence est rude dans un secteur offensif que le monde entier envie à la France.

BeSoccer

BeSoccer

infos 22K RANK 1
vues 67M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook